Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Conseils - Petites et grosses démangeaisons...

Il se peut que les masques provoquent des démangeaisons.

 

Il est important de distinguer les petites démangeaisons des grosses qui peuvent être signes d'allergie.

J'ai régulièrement des périodes d'intolérance au henné, notamment quand il fait chaud, donc l'été. J'ai remarqué qu'avec une proportion de 30% de henné,  je n'avais plus de démangeaisons après mes hennés et donc, depuis le mois de juin 2015, je ne dépasse pas 30 % de henné. J'ai aussi découvert que l'utilisation d'une infusion de campêche me donnait de terribles démangeaisons pendant 24 h donc bye bye l'infusion de campêche qui me donnait de belles mèches acajou.

Les petites démangeaisons peuvent survenir après un henné mais on m'a également rapporté des démangeaisons semble-t-il liées à l'utilisation de fenugrec, de rhubarbe, de bhrami et de kapoor kachli. En fait, je pense que toutes les poudres peuvent être concernées, surtout lorsqu'on a un cuir chevelu particulièrement sensible, ce qui est mon cas. J'ai eu en particulier de grosses démangeaisons après avoir préparé mon mélange avec du campêche et aussi avec le sureau. Il est important de trouver le coupable.

Lorsque qu'il ne s'agit pas d'allergie, les démangeaisons proviennent souvent de la sécheresse du cuir chevelu (les poudres ont tendance à l'assécher) ou bien à un mauvais rinçage. Plus le temps de pose est long et plus elles sont fréquentes. Elles s'estompent souvent au bout d'une journée.

Si vous ressentez des petites démangeaisons, vous pouvez:

-ajouter un produit gras au henné (avec l'indigo, préférer le yaourt)

- ajouter des gouttes de provitamine B5 (10 gouttes par exemple) au mélange

- ajouter si vous les tolérez bien des gouttes d'huile essentielle de tea-tree et de lavande

- rincer les colorations avec un shampoing (shampoing sidr après un indigo /katam)

- laisser poser les masques à l'air libre. C'est très efficace mais il faut prendre soin de mouiller les cheveux de temps à autres avec un vaporisateur d'eau pour que le mélange ne sèche pas trop, notamment en cas de masque colorant car la coloration est moins bonne lorsque le mélange sèche.

- essayer de diminuer la proportion de henné naturel dans votre mélange. Dans mon cas, une proportion de 30 % ne provoque pas de démangeaisons ou bien identifier le coupable (infusion de campêche, de sureau, ...).

Lorsque les démangeaisons restent insupportables et atteignent des parties qui n'ont pas été en contact avec les poudres, il peut s'agir d'une allergie. C'est rare mais cela existe. Certaines sont allergiques à certains hennés (ceux qui contiennent un fort taux de pigment) et supportent des hennés moins dosés, en petit temps de pose. Le gel d'aloe vera permet parfois de soulager les démangeaisons mais si cela persiste, il faut contacter un médecin...

 

Le témoignage de Yanne (un grand merci à elle Baiser)

Je connais bien le henné que j’ai pratiqué très souvent dans ma prime jeunesse (en général en pose toute la nuit sous charlotte), sans problème.

J’ai recommencé lorsque j’ai découvert la technique du « 2 étapes » pour colorer les cheveux blancs, après des années de colorations chimiques tueuses de cheveux (j’ai eu les cheveux blancs très tôt).

Je n’ai eu aucun problème (avec le henné aux plantes en l’occurrence), jusqu’à ce que je tente le rajasthan (qui fait des cheveux sublimes !!).

Après mon premier Rajasthan (au vinaigre, en pose nuit sous charlotte), j’ai eu de grosses démangeaisons (qui ont commencé pendant la pose d’ailleurs et que j’ai voulu ignorer) puis qui ont duré 2 semaines.

Lorsque j’ai fait un deuxième Rajasthan, au bout de 3 heures, les démangeaisons étaient tellement atroces que j’ai dû courir rincer. Pour calmer mon cuir chevelu, j’ai fait un henné aux plantes (hop sous charlotte pour le reste de la nuit), et un peu apaisée, je me suis rendormie !! Le lendemain, j’étais couverte d’urticaire des épaules aux pieds (mais pas sur la tête !!). Au début, j’ai accusé le vinaigre.

Après étude (des antécédents, rarissimes, sur internet) et expériences perso diverses de pose, de quantité, etc, j’ai compris que j’étais réactive à une forte concentration de pigments (en l’occurrence dans le Rajasthan et le Yémen).

Il se trouve que les démangeaisons arrivent APRES le rinçage. Il peut y avoir une sensibilité à l’oxydation qui se fait une fois que la charlotte est enlevée. Voilà pourquoi je laisse poser à l’air libre (si ça doit démanger, je le sens de suite ... en principe). Malgré tout ça, s’il arrive que ça gratouille un peu dans les heures qui suivent le rinçage, je masse délicatement mon cuir chevelu avec du gel d’aloé véra. Plusieurs fois s’il le faut, ce n’est pas gras.

 

Après diverses tribulations (car j’ai quand même déclenché une sensibilité au henné quel qu’il soit), j’ai trouvé une astuce :  je peux couvrir les cheveux blancs, mais le dosage en henné (hors Yémen et Rajasthan hélas !) ne doit pas excéder un tiers de mes mélanges.

Je fais donc une fois par mois :

- 1ère étape : 1/3 henné neutre + 1/3 raphontic + 1/3 henné aux plantes, infusion d’orties (ça peut aider à désensibiliser) + 1 jaune d’œuf bio (ça peut adoucir). Pose à l’air libre 3 heures. Ça donne un blond roux qui couvre bien les cheveux blancs !

- 2ème étape (quelques jours plus tard) : 50% en henné neutre+raphontic+henné aux herbes + 50% en indigo et katam. Pose à l’air libre 1h30.

Ça fonce et ça enlève un peu le côté jaune orangé de la première étape.

AUTREFOIS : une couleur chimique terne et délavée au fil des shampoings et des tifs tout frisouillés et desséchés par les couleurs

 

DE NOS JOURS : de la couleur: c’est décidé je laisse repousser !


De nombreux mois plus tard...

J'ai tenté de nouveau le YEMEN, et miracle, ça ne déclenche plus de crise … croisons les doigts ! Du coup, ma première couche est nettement plus foncée et la seconde tient beaucoup mieux. Maintenant je suis … brune !!! Par contre, j'ai remarqué que je dois absolument laisser poser à l'AIR LIBRE ! Sinon, les démangeaisons recommencent.

1ère couche (2h30,  bas résille pour maintenir les cheveux serrés mais à l'air libre) :
2 CS YEMEN + 1CS TAZARINE +1CS AMLA
2ème couche (2h résille) :
1 CS YEMEN (ou TAZA) + 2CS KATAM + 1 CS INDIGO + SEL ET BICARBO.

Je fais un peu comme choupika, mes shampoings sont des mix sidr et qq chose (KK, maka, brahmi, heenara, reetha, au pif au choix).

Maintenant que je peux refaire du YEMEN (je ne me tiens plus de joie), je pense que les racines tiendront nettement mieux.
Sinon mes longueurs tiennent bien et sont bien brunes ! (rouge au soleil bien sûr !).

 

 

 

 




Copyright © 2010 Henne Indigo et Compagnie. Tous droits réservés.

B Walthew / template - younic Joomla & Webdesign