Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Conseils - Le deux-étapes et le deux-étapes inversé...

 

La technique du deux-étapes permet de colorer les cheveux blancs dans des tons bruns. Elle aide aussi à obtenir plus facilement du noir ou des tons violines sur des chevelures sans cheveux blancs.

Première étape: henné naturel pour colorer les cheveux blancs, pose d'au moins une demie heure. Rinçage avec un shampoing bio, pas d'après-shampoing ni d'huile.

Deuxième étape: pose d'un mélange destiné à foncer à base d'indigo, de katam, ... . On peut faire la deuxième étape le jour même ou les jours suivants.

Vous trouverez de plus amples conseils dans la page destinée aux cheveux blancs.

 

La technique du deux-étapes inversé consiste à faire d'abord un mélange à base d'indigo ou de katam et à faire en second un mélange à base de henné. Elle permet d'apporter des reflets cuivrés à acajou sur une chevelure brune. J'ai essayé cette technique mais elle ne m'a pas du tout donné satisfaction. Je laisse tout de même les deux témoignages suivant car ce qui n'a pas marché sur moi peut toujours marcher sur d'autres...

Voici un témoignage concernant cette technique et l'obtention d'une couleur auburn sur cheveux blancs:

"J'ai une petite recette pour obtenir une teinte auburn qui tient au fur et à mesure des lavages et qui pourrait intéresser celles qui -comme moi- voient leur indigo dégorger au fil des lavages et leurs cheveux blancs reprendre une vilaine teinte roussâtre. Un marocain m'a indiqué qu'il fallait faire tout d'abord un indigo sur les cheveux blancs qui se retrouvent alors gris-bleu, puis, le lendemain un henné naturel (personnellement j'ai mis du Rajasthan car c'est celui que je préfère), le garder 2 heures et rincer. Après plusieurs shampooings, mes cheveux restent bien auburn et non pas orange car l'indigo part très vite chez moi si je l'utilise en dernier. En résumé, il faut inverser l'ordre des préparations : noir d'abord, puis roux naturel après. De plus, je trouve que les cheveux sont plus beaux car l'indigo sèche vraiment les longueurs tandis-que le henné naturel les répare. J'espère que cette petite recette pourra satisfaire certaines de vos clientes. "

Voici quelques précisons car je me demandais si l'indigo, lors de la première étape, ne coloraient pas en noir les cheveux non blancs:

"Je n'utilise pas l'indigo sur les longueurs mais seulement sur les racines, le reste de la chevelure étant naturellement auburn. Ce qui est très bien
avec ce nouveau procédé (noir d'abord, roux ensuite) c'est que justement ma couleur est unifiée (roux foncé partout) et on ne voit pas les racines contrairement à l'autre procédé qui faisait, dès le premier lavage, partir le noir et ressortir les reflets orange. Je n'ai pas beaucoup de cheveux blancs répartis dans la chevelure. Le seul problème c'est-que j'ai comme une couronne grisonnante (tempes et dessus de la tête) depuis plusieurs années et uniquement à cet endroit... Depuis ma jeunesse, j'accentuais mes cheveux roux foncé avec du henné et, avec cette "couronne", ils étaient devenus orange avec le henné. C'est pour cela que je ne fais que du henné naturel sur toute la longueur (pour rester auburn) et, sur les racines seulement, un indigo pur afin qu'il colore en noir bleuté : j'ai donc comme résultat les racines de cette teinte noire-bleutée-grise et le reste auburn. Evidemment je ne vais pas rester comme ça donc je fais dans la foulée un henné du Rajasthan sur toute la chevelure cette fois (environ une fois par mois) et ma chevelure est unifiée, on ne voit pas de différence.
Lorsque je faisais le contraire (henné puis indigo) dès le premier lavage, le noir partait et je me retrouvais orange sur les racines. Je ne fais que du noir à la racine et sur mes cheveux grisonnants autour de la tête, effectivement certains cheveux deviennent noirs, mais, lorsque le lendemain,  je fais mon Rajasthan -que je laisse poser 2 bonnes heures- ces cheveux noircis par l'indigo deviennent auburn foncé. Au final, mes cheveux ont la même couleur partout car le henné naturel "emprisonne" l'indigo étant posé par-dessus et l'empêche de dégorger dès le premier shampooing comme c'était le cas lorsque je faisais la manoeuvre inverse. Je suis très satisfaite de ce nouveau procédé qui ne fait pas de différence notable entre la "couronne" devant et le reste de la chevelure, tout au plus les cheveux blancs devant apparaissent comme méchés mais dans le même ton."

 

Un autre témoignage alliant deux-étapes inversé et nattes à la crème de henné...

"J'ai 50 ans, des cheveux longs (au-dessus de la ceinture) châtain très très foncé presque brun, quelques cheveux gris dispersés et plus accentués sur les tempes. J'ai toujours teint mes cheveux au henné.

J'ai opté pour les racines blanches (peu et en couronne sur le devant) pour la pose en deux fois inversée; c'est magique! Je fais en racine un indigo qui colore les gris puis le henné vient capturer l'indigo, ce qui donne des racines toujours un peu plus claires que le reste mais pas oranges, auburn très sombre et pour les cheveux les plus blancs, rouge très foncé.

Avant de poser l'indigo, je lave le crâne pour avoir les cheveux propres, je laisse sécher, je le pose et ensuite je ne fais que le rincer (sans shampoing).

Pour l'application du henné, j'ai une méthode peu orthodoxe qui comporte un plus:  on ne salit rien, il faut juste prévoir une surchemise pendant la pause. Elle a un inconvénient,les cheveux sont moins imprégnés et la fréquence des henné est un peu plus grande. C'est intermédiaire entre la méthode classique et la méthode économique que vous donnez en conseil. J'utilise seulement 4 à 5 cuillères à soupe de henné (+ quelques autres poudres), de l'eau chaude, de l'huile d'olive de façon à obtenir non pas une pâte ou une purée mais une crème assez liquide comme une crème chocolat encore tiède. Je fais les racines au pinceau minutieusement puis je tresse mes cheveux en 6 à 10 nattes. Je répartis le reste de la crème sur les nattes avec le pinceau puis je ramène le tout sur le sommet avec un film plastique. Le henné colore les parties des tresses qui sont exposées et, au fil des applications, j'obtiens une couleur non homogène, des reflets, des mèches entières de couleurs différentes, ce qui fait très naturel."

 

Personnellement, j'ai testé cette technique et je n'en ai pas été satisfaite. Après la première étape, mes cheveux blancs ont été colorés en bleuté et à la seconde, ils étaient orange...

 




Copyright © 2010 Henne Indigo et Compagnie. Tous droits réservés.

B Walthew / template - younic Joomla & Webdesign